Suizidhinterbliebene Basel / Postfach / 4144 Arlesheim                                                                                                                                                                                                        suizidhinterbliebene@gmx.ch

 

Nous avons rédigé ces textes à l’intention des personnes touchées avec toutes nos connaissances actuelles et avec notre plus grand soin car nous avons vécu cette situation. Les thèmes particuliers ne sont pas traités sous tous leurs aspects. Nous avons formulé ces textes de manière personnelle et tels que nous aimerions les transmettre au public actuellement. Notre démarche est en cours d’évolution et il en va de même pour notre site. Toutes remarques et suggestions de votre part à ce sujet sont bienvenues.

Concept : www.freeworkmedia.ch

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE QUAND VOUS ÊTES PERSON-
NELLE
MENT TOUCHÉ

« Le monde s’arrête de tourner,
la vie continue »
Vous êtes là, bouleversé,
sidéré et perdu.

Il faut beaucoup de temps pour se remettre, pour saisir qu’il s’est passé quelque chose de terrible et quelles conséquences cette rupture va signifier pour vous.
 

Dans la mesure du possible, conservez vos activités quotidiennes coutumières, elles vous offrent un appui et une sécurité. Parlez aux personnes en qui vous avez confiance, demandez-leur assistance et acceptez leur aide.

Prenez aussi le temps de reprendre des forces et de retrouver une tranquillité intérieure.

Les membres de notre groupe d’entraide décrivent leurs expériences en relation avec leur vécu de la manière suivante :

« Le plus important pour moi, c’était de pouvoir parler avec des personnes qui me comprenaient. »
 

« Ça m’a été d’un grand secours de me donner le temps de faire le deuil, de trouver le moyen de donner consciemment une forme concrète à l’adieu et d’appréhender les différentes étapes de la séparation. »

 

« J’ai essayé de me tenir à mon quotidien, à la maison comme au travail. Cela m’a aidé, m’a donné la certitude et la confiance que la vie continue. »

« J’avais besoin de beaucoup de temps pour moi, alors j’ai cherché le dialogue avec mon employeur afin de réduire mon temps de travail. »
 
« J’ai essayé de me souvenir de ce qui me faisait particulièrement du bien dans les moments difficiles et de mettre ces expériences en pratique : aller dans la nature, écouter de la musique, passer du temps avec des proches, allumer une bougie dans une église ou prier, m’imaginer un ange gardien qui est là pour moi. »

« J’ai remarqué à un moment donné que je n’y arriverais pas toute seule. Des scènes et des voix me poursuivaient, je me sentais coupable, j’avais honte, j’étais comme figée, je ne pouvais pas vraiment faire le deuil. Après une longue période, j’ai demandé de l’aide à une amie. Elle m’a accompagnée chez le thérapeute. »

« Je me suis sentie très seule avec mon histoire et me suis affiliée à un groupe d’entraide. J’y rencontre des personnes qui ont vécu les mêmes choses que moi. Ces liens me soutiennent beaucoup. »

« Dans le groupe, je rencontre de la compréhension et de l’empathie. L’échange avec les autres m’aide à compléter peu à peu mon histoire personnelle. Cela fait du bien de sortir du mutisme. »

 

« J’ai eu besoin de beaucoup de temps pour assimiler l’insaisissable de la situation. Je sais à présent que cette expérience fera partie de ma vie. »

Ce n’est pas facile de faire face à la perte d’un proche. C’est aussi difficile de supporter l’impuissance, de ne pas avoir eu assez d’influence… Surmonter l’épreuve est un long chemin, progressez-y à votre manière… Ce cheminement requiert de la compassion, du soutien et un emploi du temps allégé, une assistance chaleureuse et respectueuse de la part de votre entourage et beaucoup de patience, de force et de confiance de votre part.

VOUS TROUVEZ ICI DES AIDES QUALIFIÉES:

Il est possible que vous n’arriviez pas à surmonter l’épreuve seul et que vous deviez avoir recours à de l’aide qualifiée. Votre médecin de famille ou le service d’assistance de votre paroisse peuvent être vos premiers interlocuteurs. Parlez de l’événement, de votre deuil, de vos soucis et de la suite à donner.

 

143    
La Main Tendue

147  
Aide aux enfants et aux jeunes en situation d’urgence

0848 35 45 55    
Elternnotruf

061 261 15 15    
Ärztliche Notrufzentrale Notfallpsychiater

061 325 51 00    
UPK Basel
Notfall für Erwachsene, Jugendliche
und Kinder

 

061 325 81 81     
UPK Basel Akutambulanz    
Offene Sprechstunden für Erwachsene  
Mo bis Fr 8 Uhr – 16 Uhr

061 553 56 56    
Psychiatrie Baselland, Liestal    
Notfall für Erwachsene

 

061 325 82 00    
Kinder- und Jugendpsychiatrie Basel

 

061 553 55 55    
Psychiatrie Baselland, Liestal    
Notfall für Kinder und Jugendliche

 

061 689 90 90    
Zentrum Selbsthilfe Basel